Session plénière extraordinaire au conseil régional du Centre

Publié le par Verts Centre

Ce lundi 26 janvier avait lieu une session plénière extraordinaire au conseil régional du Centre. Celle-ci était consacrée à la fameuse réforme des collectivités. Les groupes de la majorité ont adopté une motion commune qui sera envoyée au comité "Balladur" (audition en décembre de Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts)
  
Ce qu'il faut retenir de l'intervention faite au nom du groupe Verts :
 
> Cette réforme n'est pas urgente au vu de la crise multiforme que nous subissons et n'est pas une priorité pour nos concitoyens ;
> D'autant qu'à un an des élections régionales, cette réforme sent la magouille électorale à plein nez, l'objectif étant pour Nicolas Sarkozy d'éliminier toute forme de contre-pouvoirs dans notre pays.
> Toutefois, Les Verts ne sont pas hostiles à l'idée d'une réforme des collectivités ;
> Les Verts ont d'ailleurs fait plusieurs propositions de réforme des collectivités depuis 25 ans ;
> Les Verts sont pour une organisation institutionnelle à trois niveaux : Régions, communes et communautés intercommunales (agglos et communautés de communes élargies), à condition que les communautés intercommunales deviennent des collectivités territoriales de plein droit et que leurs assemblées soient élues au suffrage universel.
> Les Verts sont favorables non pas à la suppression des départements, mais à la suppression des conseils généraux, archaïques à plus d'un titre, notamment dans leur représentation sociale ;
> Les actuelles compétences des conseils généraux seraient transférées pour partie aux Régions, pour partie aux communautés intercommunales ;
> Les Verts sont pour le renforcement des Régions, échelons de référence dans le cadre de l'Union européenne ;
> La réforme des collectivités doit passer par une profonde réforme de la fiscalité locale, devant assurer aux collectivités (en particulier les Régions) plus d'autonomie ;
> Les Verts se prononcent pour un mode de scrutin de listes identique à l'élection des conseils municipaux, des conseils communautaires et des conseils régionaux ;
> L'adoption d'un mode de scrutin identique pour toutes les élections assurerait une plus grande clarté aux électeurs ;
> Tous les conseils locaux seraient élus au scrutin proportionnel à deux tours, avec seuil d'admission des sièges fixé à 5% assorti d'une prime majoritaire de 25% en faveur de la liste arrivée en tête ;
> Ce mode de scrutin a fait la preuve de son efficacité. Il permet de garantir la parité (objectif constitutionnel), ainsi que les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des groupements politiques.

Karim Laanaya, président du groupe Verts au CR

Publié dans région

Commenter cet article