La logistique apporte plus de camions que d’emplois !

Publié le par Verts Centre

En remettant en cause le développement de la logistique dans le Loiret, Thierry Soler, élu départemental Vert, s’est attiré les foudres du Président lors de la dernière session du Conseil Général. Eric Doligé insista encore lors de ses voeux, le 6 janvier 2009, et demandait ironiquement où trouver les emplois dont ce secteur serait un si grand pourvoyeur.

Malheureusement, l’actualité nous ramène au triste constat que la logistique n’est pas un investissement d’avenir pour le Loiret. La preuve en est donnée par la grève qui vient d’éclater à Meung-sur-Loire, au sein d’une entreprise de la zone « Synergie Val de Loire » qui faisait la fierté du Conseil général.

Trente travailleurs sans-papiers qui entament un mouvement de protestation contre

l’exploitation outrancière dont ils sont victimes, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg des conditions déplorables dans lesquelles le secteur de la logistique fournit des emplois. Quand Eric Doligé annonce généreusement vingt mille postes dans le Loiret, on est en droit de se demander s’il s’agit essentiellement de travailleurs exploités, sous-payés et maintenus dans la terreur d’être renvoyés dans un pays qu’ils ont quitté depuis des lustres.

Pour ces emplois peu enviables, des surfaces immenses sont occupées par des entrepôts qui peuvent aussi bien disparaître du jour au lendemain. Ces installations, soutenues par des aides publiques, sont également favorisées par la politique d’infrastructures routières qui leur est dévolue à grands frais par le Conseil général pour contrebalancer l’envahissement des camions dans les communes du département.

Thierry Soler réaffirme avec force le point de vue développé lors de la session de décembre : si l’on confie une mission plus ambitieuse à l’Agence de développement économique du Loiret, nul doute qu’elle saura trouver des entreprises moins dépendantes des investissements publics, moins dévoreuses d’espace, plus respectueuses de notre environnement.
Le projet Planète
Loiret, qui est en revanche à mettre à l’actif du Conseil général, montre bien que la construction écologique, la relocalisation de l’agriculture et les industries innovantes sont l’avenir de notre département en même temps qu’un avenir pour tous les habitants de la planète.

Thierry Soler, conseiller général Verts du Loiret

Publié dans local

Commenter cet article