La dynamique d'Europe-Ecologie est passée par Tours

Publié le par Verts Centre

Ce dimanche 7 juin, les propositions des écologistes pour construire l'Europe et sortir de la crise économique et sociale ont été entendues. En France, en Touraine, à Tours. Significativement.

 

Jean-Paul Besset élu. Merci aux Tourangelles et aux Tourangeaux pour leur confiance. Grâce à leur vote, Jean-Paul Besset est député européen aux côtés de Dany Cohn-Bendit, Eva Joly et José Bové.  Après avoir été co-rédacteur du Pacte écologique de Nicolas Hulot et représentant de l'Alliance pour la planète au Grenelle de l'Environnement, il va pouvoir agir à une toute autre échelle. Un groupe de 14 eurodéputés écolos mandatés par la France va rejoindre le Parlement européen – du jamais vu !

 

Les écologistes en deuxième position à Tours, Saint-Pierre-des-Corps, Saint-Cyr, Montlouis, Château-Renault, Neuvy-le-Roi... Reconversion écologique de l'économie, lutte contre la corruption et les paradis fiscaux, soutien à l'agriculture paysanne, développement des énergies renouvelables et décroissance de notre dépendance au pétrole, bouclier social européen et plafonnement des hauts revenus... Avec près de 20% des suffrages exprimés sur la ville, 18% sur l'agglo et 16,16 sur le département, c'est le projet d'une société respectueuse des hommes et de leur environnement qui a été plébiscité.

 

Tours, ville écolo ? Le combat politique, bien sûr, ne fait que commencer. La cadence est prise cependant, l'énergie est là et ces résultats électoraux sont encourageants. Ils nous invitent à poursuivre notre action en faveur d'une transformation radicale des politiques publiques. Et ils nous confortent, en tant qu'élus Verts de Tours, dans les choix que nous proposons à nos partenaires de la majorité municipale de partager :

 

-         en terme de commande publique et de politique d'achats : avec le refus de recourir aux OGM pour satisfaire les besoins en restauration collective (refus qui doit s'étendre à la viande provenant d'élevages nourris aux OGM) ; en privilégiant l'usage de produits d'entretien et de nettoyage non polluants et sans dangers pour les agents municipaux ; en diminuant radicalement le recours aux pesticides ;

 

-         en ce qui concerne le plan d'aménagement et de développement durable (PADD : avec la priorité à donner aux circulations douces (piétons, vélos), aux transports collectifs (2 lignes de tramway), avec de vrais objectifs de  réduction de la consommation énergétique de la ville et la réalisation d’une trame verte promouvant la biodiversité et susceptible d'atténuer les effets de coupure entre quartiers ;

 

-         en matière de santé publique : avec une application systématique du principe de précaution face aux dangers potentiels des antennes-relais et des ondes électromagnétiques (O,6 V/m maximum !), avec une vraie volonté de réduire les sources de bruits (dont les automobiles et les avions).

 

 

Aller plus loin. Il nous reste, après un an de mandat, à investir véritablement le domaine de l'économie sociale et solidaire : en soutenant l'organisation des salariés en coopératives, en aidant au développement d'un tiers-secteur de l’économie (ni capitaliste, ni administrée) susceptible de répondre à des besoins sociaux ou environnementaux et source de création d'emplois valables.

 

Un « Bruxelles de l'emploi » à Tours, vite !

  

Pour le groupe des élus Verts :

 

François Lafourcade, Caroline Deforge, David Chollet

 

Publié dans européennes

Commenter cet article

NICOLAS guy 19/11/2009 09:14


Sauvés ! Laurence Vichnievsky s'engage pour le parti des écologistes.
J'ai été parmi les premiers votes écolo il y a 30 ans, nous étions 1% , considérés comme des "intellectuels" (au sens péjoratif du terme, ceux qui empêchaient l’antisémitisme de tourner rond du
temps de l'affaire Dreyfus) ou comme « de doux rêveurs » (que l'on aurait cependant volontiers reformatés ! avec le secours d’une « bonne » guerre ou d'"un bon service militaire").

Aujourd'hui, je ne voterai certainement pas pour un parti qui choisit l'aveuglement.

En effet, la formule favorite de Mme Vichnievsky, chaque année répétée à la fac de droit de Clermont-Ferrand est - en direction de l’accusé : "Si vous êtes là, ce n'est pas pour rien..." !

C'est le dogme de l'instruction à charge.

Alors moi, simple justiciable, je ne suis pas d'accord avec une justice qui serait faite de préjugés et de mandarinats !

Donc, pour se légitimer, la corporation a besoin d'une tribune universitaire.

Les étudiants sont conviés en amphithéâtre plusieurs jours auparavant. Moutons de Panurge, ils ne piperont mot, fascinés par leurs experts.

La presse locale est là, servile, qui note les déclarations, le temps de la photo qui paraîtra dans "La Pravda locale" (nom souvent donné au journal La Montagne Centre France) du demain.

Mme Vichnievsky fait la remarque qu'elle a pu s'échapper de son bureau tôt le matin, car il n'a pas grand monde dans les bureaux la veille du week-end.

Pourtant ses demandes d’effectifs et de moyens supplémentaires semblent pressantes.

Elles sont justifiées par la nécessité d'enquêtes.

Or l’initiative, le risque de ces enquêtes est souvent laissé aux associations, aux journalistes et à quelques esprits libres.

Les condamantions dans les grandes affaires sont dérisoires.

Rien sur l’inorganisation, ni sur l’illogisme de la justice : car comment imaginer (avec les pseudos-psy, les femmes de ménage étant plus avisées) qu'on peut déclarer avoir été violée et être
toujours vierge…

Comment suivre une calomniatrice perverse comme Mme Myriam Badaoui et accuser avec elle, à tors et à travers, à peu près tout un quartier, jusqu'à ce qu'elle se déjuge elle-même !

Amenant un Président de la république à s'excuser au nom de la nation.

Dans cet emploi, on est victime des mythes ! (déclaration du Procureur Lesigne, d'Outreau), mythomane.

Et sans responsabilité, il semble. Le juge Burgau qui a expédié 13 personnes en prison a reçu une admonestation.

Et on s’est simplement indigné qu’un membre du CSM présente les gens du nord comme des « crétins » sociologiques

(A l'identique de la banderole des supporters du PSG face à Lens).

Un contrôle des procédures semblerait utile et des commissions où apparaîtraient des personnes représentant la société civile.

Mme Laurence Vichnievsky nous dira peut-être qui sont les bons et les mauvais consommateurs, les bons et les mauvais producteurs...

Je veux bien, mais sous réserve de preuves (scientifiques si possibles), et de débats (préparant l’avenir si possibles).


J'aimerais tant qu'elle nous dise, plutôt que son intime conviction, ce que serait une bonne justice.



Guy Nicolas