Le développement durable n'est pas compatible avec des projets rétrogrades

Publié le par Verts Centre

Les Verts 41 se réjouissent de la position responsable du président de la CCI concernant le projet de Carré des marques à Romorantin. En effet, à l'heure du développement durable, de la crise économique, miser sur un village de marques est une erreur stratégique de développement économique. Le tourisme commercial, basé sur des coûts de transports faibles et polluants, n'est pas une solution d'avenir. Ce genre de projet n'a rien de novateur, il s'inscrit dans la continuité du développement des grandes surfaces qui depuis 30 ans ont largement transformé les paysages urbains en accompagnant le développement de l'automobile. La conscience des enjeux environnementaux doit amener les décideurs à repenser nos modes de déplacements, mais aussi nos modes de consommations, qui doivent devenir plus sobres et plus responsables. Heureusement, les mentalités des consommateurs évoluent plus vite que celles de pas mal de responsables politiques et économiques : aujourd'hui, une grande partie de nos concitoyens voient comme une aberration l'idée d'avoir à faire 200 km pour acheter des vêtements et préfèrent le faire à côté de chez eux. D'autres alternatives, durables et écologiques, sont possibles pour le développement économique du romorantinais.
    Et pour les mêmes raisons, pour évoquer un autre thème cher à Alain Courtois, les collectivités locales n'ont pas d'intérêt économique ni écologique à soutenir le développement routier en investissant, par exemple, dans des sorties d'autoroutes privées. D'autres choix sont possibles, souhaitables, il est urgent de les faire.

Pour Les Verts 41, 
François Thiollet

Publié dans région

Commenter cet article